Izvorna jezična inačica ove stranice francuski nedavno je izmijenjena. Naši prevoditelji trenutačno pripremaju jezičnu inačicu koju vidite.
Swipe to change

Costs

In this section you will find an overview of the costs of proceedings applicable to France. For a more in-depth analysis on the costs of proceedings, please consult the following case studies: Family law – Divorce Family law – Care of children Family law – Maintenance Commercial law – Contract Commercial law – Liability

Provisions relating to the fees of legal professions

The rates are made up of fixed fees and variable fees (often as percentage of the value of the dispute). A distinction should be made between:

  • officers of the court (lawyers and legal representatives), whose remuneration is only partially fixed; for the most part, fees are agreed freely with the client.
  • court or public officials, whose remuneration is fixed by the regulatory framework of the French government.

Court advocates

Decree no. 80-608 of 30 July 1980 sets the rates for court advocates at the Courts of Appeal. Officers of the court / Lawyers.

Regulations set the rates for lawyers representing parties at first instance (Decree no. 72-784 of 25 August 1972 and no. 75-785 of 21 August 1975).

Court appointed process servers

The rates for court appointed process servers to serve claim forms, notices of application and court orders are dealt with in decree no. 96-1080 of 12 December 1996.


Fixed legal expenses

Legal expenses in civil proceedings

Fixed legal expenses for litigants in civil proceedings

In civil matters, there are fees that are legally indispensable in order to pursue an action, and their amount has been set either by legislation or by order of the court. These fees are known as costs.

They comprise:

  1. Fees, charges, taxes or levies paid to court offices or the tax authorities (these fees or levies are rare since Law no. 77-1468 of 30 December 1977 established the principle of free public service with regard to the civil and administrative courts);
  2. The costs of translating documents, where this is required by statute or by an international undertaking;
  3. Witness expenses;
  4. Remuneration of technical specialists;
  5. Fixed outlays (fees for process servers, court advocates, lawyers);
  6. Emoluments for court or public officials;
  7. Remuneration of lawyers in so far as this is regulated, including pleadings and advocacy fees;
  8. Costs incurred in serving a document abroad;
  9. Interpreting and translation costs made necessary by evidential enquiries carried out abroad at the request of the courts under Council Regulation (EC) No 1206/2001 of 28 May 2001 on cooperation between the courts of the Member States in the taking of evidence in civil or commercial matters;
  10. Social welfare reports ordered in family matters and wardship proceedings for adults and minors;
  11. Remuneration of the person appointed by the courts to represent the interests of the child.

The stage when fixed costs must be paid in civil proceedings

Civil proceedings costs include all sums paid out or owed by the parties before or in the course of an action.

These are for example, before the opening of the proceedings, the costs of consulting legal advisers, technical specialists and travel costs.

In the course of the action, these costs may concern the costs of proceedings paid to officers of the court or court officials, fees paid to the State and consultancy fees.

After the proceedings, they may concern the costs of enforcing the judgment.

Legal costs in constitutional matters

Fixed legal expenses for litigants in constitutional proceedings

As there are no provisions for individuals to bring an action before the Constitutional Council under current French rules of procedure, there is no need to answer this question.


What preliminary information can I expect from my legal representative (my lawyer)?

Information relating to the parties’ rights and obligations

It is a matter of professional conduct for officers of the court to provide their clients with information pertaining to the rights and obligations of the parties.

Sources of information relating to legal expenses

Where can I find information on legal expenses in France?

On the websites of the Ministry of Justice and various professions.

In which languages can I find information on legal expenses in France?

The information is available in French.

Where can I find other information on these expenses?

There is no website that publishes the costs of proceedings.

Value Added Tax (VAT)

Where can I find information about this? What are the applicable rates?

The rates are given exclusive of taxes. The applicable rate of VAT is still 19.6% with the exception of services given to recipients of legal aid (5.5%).

Legal Aid

What are the income limits for receiving civil legal aid?

Legal aid makes no distinction between civil or criminal matters, or the nature of the dispute. It focuses solely on the applicant’s resources when deciding to grant or refuse the benefit.

Thus, every person with French nationality and every national from Member States of the European Union, as well as non-profit, legal entities who wish to assert their legal rights but do not have sufficient resources may claim legal aid.

Similarly, foreign nationals, who are habitually and lawfully resident in France, are entitled to benefit from legal aid in civil matters. This condition for lawful residence is not required in criminal matters. Moreover, the benefit will not be denied to minors, irrespective of the type of proceedings involved (civil, administrative or criminal).

 

The resources taken into account are the legal aid applicant’s average monthly resources of the last calendar year, as well as the resources of persons living habitually in the applicant’s home, where appropriate. In the latter case, the acceptance ceilings for the benefit are raised by adjustments for dependants.

However, recipients of certain types of income support (supplementary benefit from the National Solidarity Fund or the basic guaranteed income) are exempt from having to prove that their resources are insufficient.

Furthermore, different welfare benefits are not taken into account when calculating resources (family allowances, social security payments, housing benefit).

Legal aid may be full or partial, depending on the resources of the applicant. The revenue ceilings for granting legal aid are updated every year by the finance act. For 2009, the average monthly income received in 2008 for a single person must be:

  • equal to or lower than EUR 911 for full legal aid,
  • and between EUR 912 and EUR 1 367 for partial legal aid.

These ceilings are raised by EUR 164 for each of the first two dependants living with the applicant (children, spouse, cohabitee, civil partner, ascendant, etc.) and EUR 104 for the third and subsequent dependant.

Are there other conditions for receiving legal aid as a victim?

As a general rule, the status (e.g. victim or accused) of the party to the proceedings is not taken into account. There is no difference in the way victims, the accused, claimants or defendants in criminal or civil proceedings are treated when deciding whether or not to grant legal aid.

However, the justice system’s framework and planning law of 9 September 2002 improved the conditions for access to justice for victims of the most serious crimes, namely intentional attacks against life or personal integrity (crimes defined and punished by Articles 221-1 to 221-5, 222-1 to 222-6, 222-8, 222-10, 222-14 (1° and 2°), 222‑23 to 222-26, 421-1 (1°) and 421-3 (1° to 4°) of the Criminal Code), and their dependants, so that they may bring a civil action for damages arising out of an attack against the person. In order to benefit from legal aid, the victims and their dependants are exempt from having to prove their resources.  This provision applies specifically to victims of rape or physical abuse of a minor under 15 years old or persons who are particularly vulnerable, and which lead to death or permanent disability.

Furthermore, in exceptional circumstances the means condition may be waived, regardless of the status within the proceedings of the legal aid applicant (claimant/defendant, victim/accused) where their circumstances are of particular interest having regard to the object of the litigation or the foreseeable costs of the proceedings.

In particular, this provision applies to the victim of a criminal offence as a result of the circumstances in which that offence was committed.

Are there other conditions for obtaining legal aid as an accused?

As a general rule, there is no particular condition which governs the granting of legal aid to defendants in the main action. However, where those defendants pursue any form of legal redress (appeal, application to set a judgment aside, or an appeal for a decision to be set aside on a point of law (cassation)), the situation of the respondents to the appeal/application is improved if they already had the benefit of legal aid. Indeed, these individuals automatically retain the benefit of legal aid in order to defend themselves.

However, it is important to remember the general rule that applies both to claimant and defendant in the main action, whereby legal aid is not granted if the costs covered by this benefit are underwritten by a legal expenses insurance policy or an equivalent protection system.


Are any proceedings exempt from legal charges?

Before the small claims and summary offences court and the district court, the parties are not bound to instruct a lawyer. If the value of the action is less than EUR 4 000, matters may be brought before these courts using a simplified procedure which dispenses with the parties’ requirement to use a court appointed process server.

Applications to review measures relating to the exercise of parental responsibility, including applications in relation to adoption, where the child was adopted before the age of 15 years, or measures taken following a divorce, or applications for maintenance payments may be made without a lawyer by way of a simple application.

As with all proceedings before the civil courts, these courts do not charge fees for issuing proceedings or entering judgment.

When does the losing party have to pay the winning party’s costs?

In civil matters, any judgment or decision that brings an end to an action must make a ruling on the costs incurred in the proceedings.

As a general rule, costs (fixed fees – see above) are payable by the losing party. However, the court may in a reasoned judgment order the other party to pay some or all of those costs.

A party may also request that the opponent bear all or part of the charges incurred, and which are not included in the costs. These concern, for example, the lawyer’s advocacy fees, the fees for the process server’s report and travel expenses. If this happens, the court can order the party required to pay the costs, or in default the losing party, to pay the other party an amount which the court determines to cover the expenses incurred and not included in the costs. The court will have regard to principles of fairness and the financial circumstances of the party ordered to pay. The court may, of its own motion, state that there are no grounds for making such an order for reasons based on the same considerations.

Experts’ fees

In civil matters, remuneration of experts appointed by the court is set by order of the court.

If the court instructs an expert, it will set a retainer from which the remuneration will be deducted. The retainer will be as close as possible to the expected final payment. The court will designate the party or parties who must lodge the retainer with the court office.

Once the expert’s report is lodged, the court will set the remuneration, having particular regard to the enquiries carried out, respect for time limits and the quality of the work done.  The court will authorise the expert to return the appropriate amounts lodged at the court office, or as appropriate, payment of additional sums to the expert, indicating the party or parties who are to be responsible for this.

The judgment or decision bringing an end to the action gives a ruling on liability for remunerating the expert. As a general rule, this liability falls to the losing party, unless the court, through a reasoned decision, makes the other party liable for part or all of this fee.

On the other hand, the fees of experts not appointed by the court are agreed freely between the expert and the client, and they are not included in the costs. A party may apply to the court for an order for the losing party or otherwise the party ordered to pay the costs to pay a sum to cover the fees thus incurred. The court will make a ruling having regard to principles of fairness and the financial circumstances of the party ordered to pay.


Translators’ and interpreters’ fees

These fees are the responsibility of the losing party, unless the court, through a reasoned decision, makes the other party liable for part or all of this fee.

Related Attachments

France’s report on the costs’ transparency study PDF (1312 Kb) en

Last update: 08/11/2019

The national language version of this page is maintained by the respective Member State. The translations have been done by the European Commission service. Possible changes introduced in the original by the competent national authority may not be yet reflected in the translations. The European Commission accepts no responsibility or liability whatsoever with regard to any information or data contained or referred to in this document. Please refer to the legal notice to see copyright rules for the Member State responsible for this page.
Member States in charge of the management of national content pages are in the process of updating some of the content on this website in the light of the withdrawal of the United Kingdom from the European Union. If the site contains content that does not yet reflect the withdrawal of the United Kingdom, it is unintentional and will be addressed.

Étude de cas n° 1 – droit de la famille - divorce - France

Dans cette étude de cas sur le droit de la famille - divorce, il a été demandé aux États membres de conseiller la partie qui demande le divorce au sujet des dépens de l'instance, pour examiner les situations suivantes:

Cas A – Situation nationale: un couple se marie. Par la suite, les époux se séparent et conviennent de divorcer.

Cas B – Situation transnationale: deux ressortissants d'un même État membre (État membre A) se marient. Le mariage est célébré dans l'État membre A. Après le mariage, les époux partent vivre et travailler dans un autre État membre (État membre B), où ils établissent leur résidence. Peu après, le couple se sépare; la femme retourne dans l'État membre A, tandis que le mari reste dans l'État membre B. Le couple convient de divorcer. À son retour dans l'État membre A, la femme demande immédiatement le divorce devant les tribunaux de l'État membre B.

Frais en France

Frais de procès, de la procédure d'appel et du Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)


Cas pratique

Procès

Procédure d'appel

Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cette option est-elle disponible dans ce type de cas?

Frais

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

La médiation est possible pour éventuellement rapprocher les parties sur les conséquences du divorce, mais en tout état de cause, une décision judiciaire doit intervenir pour le prononcé du divorce.

La médiation est à la charge des parties mais elle peut être prise en charge au titre de l’aide juridictionnelle.

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem



Frais d'avocat, d'huissier de justice et d'experts


Cas pratique

Avocat

Huissier de justice

Expert

La représentation est-elle obligatoire?

Frais moyens

La représentation est-elle obligatoire?

Les coûts avant le jugement

Les coûts après le jugement

Leur intervention est-il obligatoire?

Frais

Cas A

Oui

Il y a une liberté de fixation des honoraires.

Oui en cas d'assignation

Non en cas de requête conjointe

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

signification : 26,70 EUR

Il faut l’intervention d’un notaire s’il y a un bien immobilier entrant dans la communauté

Tarifé

Cas B

Idem

Idem

Idem

Acte en provenance d'un autre Etat membre 50EUR

Acte à destination d'un autre Etat membre 36,30 EUR

Acte en provenance d'un autre Etat membre 50EUR

Acte à destination d'un autre Etat membre 3630 EUR

Idem

Idem



Frais d'indemnisation des témoins, serment ou autre garantie et autres frais


Cas pratique

Indemnisation des témoins

Serment ou autre garantie

Autres frais

Les témoins sont-ils indemnisés?

Coût

Cela existe t-il et quand et comment est-ce mis en oeuvre?

Coût

Description

Coût

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem



Frais d'aide juridique et autres remboursements



Cas pratique

Aide juridique

Quand et sous quelles conditions est-elle applicable?

Quand est-ce que l'aide est complète?

Conditions?

Cas A

L’aide peut être demandée avant ou pendant l’instance par un époux. Elle est accordée si :

- l’action en divorce engagée par l’époux n’apparaît pas manifestement irrecevable ou dénuée de fondement ;

- ses ressources déclarées n’excèdent pas les plafonds prévus par la loi

- les frais de la procédure de divorce ne sont pas couverts par une assurance de protection juridique ;

L’Etat prend en charge tous les frais de procès si l’époux bénéficie de l’aide totale.

L’aide est accordée totalement si les ressources mensuelles déclarées par le demandeur à l’aide n’excèdent pas 1000 EUR par mois pour l’aide totale.

Au delà, et jusqu’au 1500 EUR, l’aide est accordée partiellement.

Les plafonds de ressources sont relevés de 500 EUR pour les 2 premières personnes à charge et de 974 EUR pour la 3ème personne et les suivantes

Cas B

Idem

Idem

Idem




Cas pratique

Remboursements

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

Existe t-il des cas pour lesquels l'aide juridique doit être remboursée à l'organisme qui a fourni cette aide juridique?

Cas A

Non, les parties étant d'accord, le principe est le partage des frais, sauf accord des parties ou décision contraire du juge.

Lorsque le jugement de divorce condamne aux dépens l’époux qui ne bénéficie pas de l’aide juridictionnelle, ce dernier est tenu de rembourser au Trésor public les frais avancés par l’Etat pour la défense de l’époux bénéficiaire de l’aide juridictionnelle.

Cas B

Idem

Idem



Frais de traduction et d'interprétation


Cas pratique

Traduction

Interprétation

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Cas A

Il est nécessaire de fournir les pièces traduites au juge.

Il n’y a pas de statistiques disponibles concernant les coûts.

Lorsque le juge ne connait pas la langue dans laquelle s'expriment les parties

Fixé par le juge

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Dernière mise à jour: 17/03/2020

Les versions nationales de cette page sont gérées par les États membres correspondants, dans la/les langue(s) du pays. Les traductions ont été effectuées par les services de la Commission européenne. Il est possible que l'autorité nationale compétente ait introduit depuis des changements dans la version originale, qui n'ont pas encore été répercutés dans les traductions. La Commission européenne décline toute responsabilité quant aux informations ou données contenues ou visées dans le présent document. Veuillez vous reporter à l'avis juridique pour connaître les règles en matière de droit d'auteur applicables dans l'État membre responsable de cette page.
Certaines pages de ce site présentant du contenu national sont actuellement mises à jour par les États membres, afin de tenir compte du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’éventuel maintien de contenus ne tenant pas encore compte de ce retrait est involontaire et les corrections nécessaires seront apportées.

Étude de cas n° 2 – droit de la famille – garde des enfants - France

Dans cette étude de cas sur le droit de la famille – garde des enfants, il a été demandé aux États membres de conseiller la partie demanderesse au sujet des dépens de l'instance, pour examiner les situations suivantes:

Case A – Situation nationale: deux personnes ont vécu ensemble hors mariage pendant plusieurs années. Elles ont un enfant de trois ans, lorsqu'elles se séparent. Un jugement accorde la garde de l'enfant à la mère et un droit de visite au père. La mère intente une action en justice pour limiter le droit de visite accordé au père.

Case B – Situation transnationale du point de vue d'un avocat exerçant dans l'État membre A: deux personnes ont vécu ensemble hors mariage dans un État membre (État membre B) pendant plusieurs années. Elles ont un enfant ensemble, mais se séparent immédiatement après la naissance de celui-ci. Un jugement rendu dans l'État membre B accorde le droit de garde de l'enfant à la mère et un droit de visite au père. La mère et l'enfant partent vivre dans un autre État membre (État membre A), comme le jugement les autorise à le faire, tandis que le père reste dans l'État membre B. Quelques années plus tard, la mère intente une action en justice dans l'État membre A pour modifier le droit de visite du père.

Frais en France

Frais de procès, de la procédure d'appel et du Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)


Cas pratique

Procès

Procédure d'appel

Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cette option est-elle disponible dans ce type de cas?

Frais

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

La médiation judiciaire est possible

La médiation extra judiciaire est possible également.

La médiation est à la charge des parties. Les honoraires sont fixés par le juge, mais le coût peut être pris en charge au titre de l'aide juridictionnelle.

Il est bon d’établir une convention d'honoraires entre le médiateur et les parties

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem



Frais d'avocat, d'huissier de justice et d'experts


Cas pratique

Avocat

Huissier de justice

Expert

La représentation est-elle obligatoire?

Frais moyens

La représentation est-elle obligatoire?

Les coûts avant le jugement

Les coûts après le jugement

Leur intervention est-il obligatoire?

Frais

Cas A

Non

Non

Oui en cas d'assignation

Non en cas de requête

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Si le greffe ne notifie pas la décision, la signification par huissier revient à: 26,70 EUR

Non

Fixé par le juge

Cas B

Idem

Idem

Idem

Acte en provenance d'un autre Etat membre 50 EUR

Acte à destination d'un autre Etat membre 36,30 EUR

Acte en provenance d'un autre Etat membre: 50 EUR

Acte à destination d'un autre Etat membre : 36,30 EUR

Idem

Idem



Frais d'indemnisation des témoins, serment ou autre garantie et autres frais


Cas pratique

Indemnisation des témoins

Serment ou autre garantie

Autres frais

Les témoins sont-ils indemnisés?

Cela existe t-il et quand et comment est-ce mis en oeuvre?

Cela existe t-il et quand et comment est-ce mis en oeuvre?

Coût

Description

Coût

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem



Frais d'aide juridique et autres remboursements



Cas pratique

Aide juridique

Quand et sous quelles conditions est-elle applicable?

Quand est-ce que l'aide est complète?

Conditions?

Cas A

L’aide peut être demandée avant ou pendant l’instance. Elle est accordée si les ressources déclarées par le parent n’excèdent pas les plafonds prévus par la loi.

L’Etat prend en charge tous les frais de procès si le parent bénéficie de l’aide totale.

L’aide est accordée totalement si les ressources mensuelles déclarées par le demandeur à l’aide n’excèdent pas 1000 EUR par mois pour l’aide totale.

Au delà, et jusqu’au 1500 EUR, l’aide est accordée partiellement.

Les plafonds de ressources sont relevés de 500 EUR pour les 2 premières personnes à charge et de 974 EUR pour la 3ème personne et les suivantes.

Cas B

Idem

Idem

Idem



Frais de traduction et d'interprétation


Cas pratique

Traduction

Interprétation

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Cas A

Il est nécessaire de fournir les pièces traduites au juge.

Il n’y a pas de statistiques disponibles

Lorsque le juge ne connait pas la langue dans laquelle s'expriment les parties

La rémunération est fixée par le juge.

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Dernière mise à jour: 17/03/2020

Les versions nationales de cette page sont gérées par les États membres correspondants, dans la/les langue(s) du pays. Les traductions ont été effectuées par les services de la Commission européenne. Il est possible que l'autorité nationale compétente ait introduit depuis des changements dans la version originale, qui n'ont pas encore été répercutés dans les traductions. La Commission européenne décline toute responsabilité quant aux informations ou données contenues ou visées dans le présent document. Veuillez vous reporter à l'avis juridique pour connaître les règles en matière de droit d'auteur applicables dans l'État membre responsable de cette page.
Certaines pages de ce site présentant du contenu national sont actuellement mises à jour par les États membres, afin de tenir compte du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’éventuel maintien de contenus ne tenant pas encore compte de ce retrait est involontaire et les corrections nécessaires seront apportées.

Étude de cas n° 3 – droit de la famille – pension alimentaire - France

Dans cette étude de cas sur le droit de la famille – pension alimentaire, il a été demandé aux États membres de conseiller la partie demanderesse au sujet des dépens de l'instance, pour examiner les situations suivantes:

Case A – Situation nationale: deux personnes ont vécu ensemble hors mariage pendant plusieurs années. Elles ont un enfant de trois ans, lorsqu'elles se séparent. Un jugement accorde le droit de garde de l'enfant à la mère. Le seul point litigieux non réglé concerne le montant de la pension alimentaire due à la mère par le père pour l'entretien et l'éducation de l'enfant. La mère intente une action en justice portant sur cette question.

Cas B - Situation transnationale du point de vue d'un avocat exerçant dans l'État membre A: deux personnes ont vécu ensemble hors mariage dans un État membre (État membre B). Elles ont un enfant de trois ans. Elles se séparent. Un jugement rendu dans l'État membre B accorde le droit de garde à la mère. Avec l'accord du père, la mère et l'enfant partent vivre dans un autre État membre (État membre A), où ils établissent leur résidence.

Un point litigieux reste en suspens. Il concerne le montant de la pension alimentaire due à la mère par le père pour l'entretien et l'éducation de l'enfant. La mère intente une action en justice portant sur cette question dans l'État membre A.

Frais en France

Frais de procès, de la procédure d'appel et du Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)


Cas pratique

Procès

Procédure d'appel

Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cette option est-elle disponible dans ce type de cas?

Frais

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

La médiation judiciaire est possible.

La médiation extra judiciaire est possible également.

La médiation est à la charge des parties les honoraires sont fixés par le juge, mais le coût de la médiation peut être pris en charge au titre de l'aide juridictionnelle.

Il est bon d’établir une convention d'honoraire entre le médiateur et les parties

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem


Frais d'avocat, d'huissier de justice et d'experts


Cas pratique

Avocat

Huissier de justice

Expert

La représentation est-elle obligatoire?

Frais moyens

La représentation est-elle obligatoire?

Les coûts avant le jugement

Les coûts après le jugement

Leur intervention est-il obligatoire?

Frais

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Fixé par le juge

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem



Frais d'indemnisation des témoins, serment ou autre garantie et autres frais


Cas pratique

Indemnisation des témoins

Serment ou autre garantie

Autres frais

Les témoins sont-ils indemnisés?

Coût

Cela existe t-il et quand et comment est-ce mis en oeuvre?

Coût

Description

Coût

Cas A

Non

Non

Non

Non

Non

Non

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem

Idem


Frais d'aide juridique et autres remboursements



Cas pratique

Aide juridique

Quand et sous quelles conditions est-elle applicable?

Quand est-ce que l'aide est complète?

Conditions?

Cas A

L’aide peut être demandée par la mère avant ou pendant l’instance. Elle est accordée si les ressources déclarées n’excèdent pas les plafonds prévus par la loi

L’Etat prend en charge tous les frais de procès si la mère bénéficie de l’aide totale.

L’aide est accordée totalement si les ressources mensuelles déclarées par la mère n’excèdent pas 1000 EUR par mois pour l’aide totale.

Au delà, et jusqu’au 1500 EUR, l’aide est accordée partiellement.

Les plafonds de ressources sont relevés de 500 EUR pour les 2 premières personnes à la charge de la mère et de 975 EUR pour la 3ème personne à charge et les suivantes

Cas B

Idem

Idem

Idem




Cas pratique

Remboursement

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

Existe t-il des cas pour lesquels l'aide juridique doit être remboursée à l'organisme qui a fourni cette aide juridique?

Cas A

Oui, si décision du juge en ce sens

Lorsque la décision du juge aux affaires familiales condamne aux dépens le père qui ne bénéficie pas de l’aide juridictionnelle, ce dernier est tenu de rembourser au Trésor public les frais avancés par l’Etat pour la défense de la mère, bénéficiaire de l’aide juridictionnelle

Cas B

Idem

Idem



Frais de traduction et d'interprétation


Cas pratique

Traduction

Interprétation

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Cas A

Il est nécessaire de fournir les pièces traduites au juge.

Il n’y a pas de statistiques disponibles.

Lorsque le juge ne connait pas la langue dans laquelle s'exprime les parties

La rémunération est fixée par le juge.

Cas B

Idem

Idem

Idem

Idem

Dernière mise à jour: 17/03/2020

Les versions nationales de cette page sont gérées par les États membres correspondants, dans la/les langue(s) du pays. Les traductions ont été effectuées par les services de la Commission européenne. Il est possible que l'autorité nationale compétente ait introduit depuis des changements dans la version originale, qui n'ont pas encore été répercutés dans les traductions. La Commission européenne décline toute responsabilité quant aux informations ou données contenues ou visées dans le présent document. Veuillez vous reporter à l'avis juridique pour connaître les règles en matière de droit d'auteur applicables dans l'État membre responsable de cette page.
Certaines pages de ce site présentant du contenu national sont actuellement mises à jour par les États membres, afin de tenir compte du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’éventuel maintien de contenus ne tenant pas encore compte de ce retrait est involontaire et les corrections nécessaires seront apportées.

Étude de cas n° 4 – droit commercial – contrat - France

Dans cette étude de cas sur le droit commercial – droit des contrats, il a été demandé aux États membres de conseiller le vendeur au sujet des dépens de l'instance, pour examiner les situations suivantes:

Cas A – Situation nationale: une société a livré des marchandises d'une valeur de 20 000 EUR.  Le vendeur n'a pas été payé parce que l'acheteur considère que les marchandises ne correspondent pas à ce qui avait été convenu.

Le vendeur décide d'intenter une action en justice pour obtenir le parfait paiement du prix.

Cas B – Situation transnationale: une société dont le siège social est situé dans l'État membre B livre des marchandises d'une valeur de 20 000 EUR à un acheteur situé dans l'État membre A. La législation de l'État membre B est applicable au contrat, et celui-ci est rédigé dans la langue de l'État membre B. Le vendeur n'a pas été payé parce que l'acheteur situé dans l'État membre A considère que les marchandises ne correspondent pas à ce qui avait été convenu. Le vendeur décide d'intenter une action en justice dans l'État membre A pour obtenir le parfait paiement du prix prévu par le contrat signé avec l'acheteur.

Frais en France

Frais de procès, de la procédure d'appel et du Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)


Cas pratique

Procès

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cas A

Tribunal de grande instance : non, il n’y a pas des coûts initiaux.

Tribunal de commerce : oui, il y a des coûts initiaux dont le montant minimum atteint la somme de 69,97 EUR

Tribunal de grande instance : non

Tribunal de grande instance : non

Cas B

Tribunal de grande instance : non, il n’y a pas des coûts initiaux.

Tribunal de commerce : oui, il y a des coûts initiaux dont le montant minimum atteint la somme de 69,97 EUR.

Tribunal de grande instance : non

Tribunal de grande instance : non



Cas pratique

Procédure d'appel

Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cette option est-elle disponible dans ce type de cas?

Frais

Cas A

Non

Non

Non

Oui

Conciliation

Médiation judiciaire

Médiation extrajudiciaire

Gratuit

Honoraires fixés par le juge

Convention entre les parties et le médiateur

Cas B

Non

Non

Non

Oui

Conciliation

Médiation judiciaire

Médiation extrajudiciaire

Gratuit

Honoraires fixés par le juge

Convention entre les parties et le médiateur



Frais d'avocat, d'huissier de justice et d'experts


Cas pratique

Avocat

Huissier de justice

Expert

La représentation est-elle obligatoire?

Frais moyens

La représentation est-elle obligatoire?

Les coûts avant le jugement

Les coûts après le jugement

Leur intervention est-il obligatoire?

Frais

Cas A

Tribunal de grande instance : oui

Tribunal de commerce : non

Cour d’appel : oui

Avocats :

Statistique non disponible

Avoués :

983 EUR

Oui

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Non

Rémunération fixée par le juge

Cas B

Tribunal de grande instance : oui

Tribunal de commerce : non

Cour d’appel : oui

Avocats :

Statistique non disponible

Avoués :

983 EUR

Oui

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Non

Rémunération fixée par le juge



Frais d'indemnisation des témoins, serment ou autre garantie


Cas pratique

Indemnisation des témoins

Serment ou autre garantie

Les témoins sont-ils indemnisés?

Cela existe t-il et quand et comment est-ce mis en oeuvre?

Cas A

Oui (décret du 27 décembre 1920 portant révision du tarif des témoins)

Non

Cas B

Oui (décret du 27 décembre 1920 portant révision du tarif des témoins)

Non


Frais d'aide juridique et autres remboursements



Cas pratique

Aide juridique

Quand et sous quelles conditions est-elle applicable?

Quand est-ce que l'aide est complète?

Conditions?

Cas A

Les personnes morales à but lucratif (société commerciale par exemple) ne peuvent bénéficier de l’aide juridictionnelle. en effet, cette est accordée en France aux seules personnes physiques, ainsi que, sous certaines conditions, aux morales à but non lucratif et aux syndics de copropriété

L’Etat prend en charge tous les frais de procès si la mère bénéficie de l’aide totale

L’aide est accordée totalement si les ressources mensuelles déclarées par le demandeur à l’aide n’excèdent pas 911 EUR par mois pour l’aide totale.

Au delà, et jusqu’au 1367 EUR, l’aide est accordée partiellement.

Les plafonds de ressources sont relevés de 164 EUR pour les 2 premières personnes à charge et de 104 EUR pour la 3ème personne et les suivantes

Cas B

Idem

Idem

Idem




Cas pratique

Remboursements

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

Si le remboursement n'est pas total, quelle est sa proportion en règle générale?

Quels coûts ne sont jamais remboursés?

Existe t-il des cas pour lesquels l'aide juridique doit être remboursée à l'organisme qui a fourni cette aide juridique?

Cas A

Oui

Remboursement de la totalité des frais tarifés, sauf décision contraire du juge

Frais non tarifés : indemnité fixée par le juge en fonction de l’équité

Lorsque la décision du juge condamne aux dépens la partie qui ne bénéficie pas de l’aide juridictionnelle, cette dernière est tenue de rembourser au Trésor public les frais avancés par l’Etat pour la défense de la partie au procès bénéficiaire de l’aide juridictionnelle

Cas B

Oui

Remboursement de la totalité des frais tarifés, sauf décision contraire du juge

Frais non tarifés : indemnité fixée par le juge en fonction de l’équité

Idem


Frais de traduction et d'interprétation


Cas pratique

Traduction

Interprétation

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Cas A

Nécessité de traduire les pièces soumises au juge

Il n’y a pas de statistiques disponibles

Lorsque le juge ne connaît pas la langue dans laquelle s’expriment les parties

Rémunération fixée par le juge

Cas B

Nécessité de traduire les pièces soumises au juge

Mesure d’instruction dans le cadre du règlement 1206/2001 du 28 mai 2001

Il n’y a pas de statistiques disponibles

Lorsque le juge ne connaît pas la langue dans laquelle s’expriment les parties

Mesure d’instruction dans le cadre du règlement 1206/2001 du 28 mai 2001

Rémunération fixée par le juge


Dernière mise à jour: 17/03/2020

Les versions nationales de cette page sont gérées par les États membres correspondants, dans la/les langue(s) du pays. Les traductions ont été effectuées par les services de la Commission européenne. Il est possible que l'autorité nationale compétente ait introduit depuis des changements dans la version originale, qui n'ont pas encore été répercutés dans les traductions. La Commission européenne décline toute responsabilité quant aux informations ou données contenues ou visées dans le présent document. Veuillez vous reporter à l'avis juridique pour connaître les règles en matière de droit d'auteur applicables dans l'État membre responsable de cette page.
Certaines pages de ce site présentant du contenu national sont actuellement mises à jour par les États membres, afin de tenir compte du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’éventuel maintien de contenus ne tenant pas encore compte de ce retrait est involontaire et les corrections nécessaires seront apportées.

Étude de cas n° 5 – droit commercial –responsabilité - France

Dans cette étude de cas sur le droit commercial – droit de la responsabilité, il a été demandé aux États membres de conseiller le client au sujet des dépens de l'instance, pour examiner les situations suivantes:

Case A – Situation nationale: un fabricant d'équipements de chauffage livre un appareil de chauffage à un installateur. Celui-ci revend l'appareil à un client pour équiper sa maison (et l'installe). La maison prend feu peu après. Chacune des parties (le fabricant, l'installateur, le client final) est assurée. L'origine de l'incendie est contestée. Personne ne veut indemniser le client.

Le client décide de poursuivre en justice le fabricant, l'installateur et les compagnies d'assurances pour obtenir une indemnisation complète.

Case B – Situation transnationale: un fabricant d'équipements de chauffage établi dans l'État membre B livre un appareil de chauffage à un installateur situé dans l'État membre C. L'installateur revend l'appareil à un client dans l'État membre A pour équiper sa maison (et l'installe). La maison prend feu peu après. Chacune des parties (le fabricant, l'installateur, le client final) est assurée auprès d'une compagnie d'assurances dans son propre État membre. L'origine de l'incendie est contestée. Personne ne veut indemniser le client.

Le client décide d'intenter une action en justice dans l'État membre A contre le fabricant, l'installateur et la compagnie d'assurances dans l'État membre A pour obtenir une indemnisation complète.

Frais en France

Frais de procès, de la procédure d'appel et du Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)


Cas pratique

Procès

Procédure d'appel

Mode Alternatif de Résolution des Conflits (MARC)

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Frais de procès initiaux

Frais de transcription

Autres frais

Cette option est-elle disponible dans ce type de cas?

Frais

Cas A

Tribunal de grande instance : Il n’y a pas de frais initiaux

Tribunal de commerce : oui, il y a des frais initiaux dont le montant munimum atteint la somme de 69,97 EUR.

Tribunal de grande instance : non

Tribunal de grande instance : non

Non

Non

Non

Oui

Conciliation

Mediation judiciaire

Médiation extrajudiciaire

Gratuit

Honoraires fixés par le juge

Convention entre les parties et le médiateur

Cas B

Tribunal de grande instance : non

Tribunal de commerce : oui, il y a des frais intiaux dont le montant minimum atteint la somme de 69,97 EUR.

Tribunal de grande instance : non

Tribunal de grande instance : non

Non

Non

Non

Oui

Conciliation

Mediation judiciaire

Médiation extra judiciaire

Gratuit

Honoraires fixés par le juge

 Convention entre les parties et le médiateur



Frais d'avocat, d'huissier de justice et d'experts


Cas pratique

Avocat

Huissier de justice

Expert

La représentation est-elle obligatoire?

Frais moyens

La représentation est-elle obligatoire?

Les coûts avant le jugement

Les coûts après le jugement

Leur intervention est-il obligatoire?

Frais

Cas A

Tribunal de grande instance : oui

Tribunal de commerce : non

Cour d’appel : oui

Avocats :

Statistique non disponible

Avoués :

983 EUR

Oui

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Non

Rémunération fixée par le juge

Cas B

Tribunal de grande instance : oui

Tribunal de commerce : non

Cour d’appel : oui

Avocats :

Statistique non disponible

Avoués :

983 EUR

Oui

Assignation : 18,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Signification : 26,70 EUR

Non

Rémunération fixée par le juge



Frais d'indemnisation des témoins


Cas pratique

Indemnisation des témoins

Les témoins sont-ils indemnisés?

Cas A

Oui (décret du 27 décembre 1920 portant révision du tarif des témoins)

Cas B

Oui (décret du 27 décembre 1920 portant révision du tarif des témoins)



Frais d'aide juridique et autres remboursements



Cas pratique

Aide juridique

Quand et sous quelles conditions est-elle applicable?

Quand est-ce que l'aide est complète?

Conditions?

Cas A

L’aide peut être demandée avant ou pendant l’instance par l’acheteur personne physique ou morale à but non lucratif. Elle est accordée si :

- l’action engagée par l’acheteur n’apparaît pas manifestement irrecevable ou dénuée de fondement ;

-les ressources déclarées n’excèdent pas les plafonds prévus par la loi

- les frais de procès ne sont pas couverts par une assurance de protection juridique ;

L’Etat prend en charge tous les frais de procès si l’acheteur bénéficie de l’aide totale.

L’aide est accordée totalement si les ressources mensuelles déclarées par le demandeur à l’aide n’excèdent pas 911 EUR par mois pour l’aide totale.

Au delà, et jusqu’au 1367 EUR, l’aide est accordée partiellement.

Les plafonds de ressources sont relevés de 164 EUR pour les 2 premières personnes à charge et de 104 EUR pour la 3ème personne et les suivantes

Cas B

Idem

Idem

Idem


Cas pratique



Remboursement

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

La partie gagnante peut-elle obtenir le remboursement des couts de résolution de litiges?

Cas A

Oui

Remboursement de la totalité des frais tarifés, sauf décision contraire du juge

Frais non tarifés : indemnité fixée par le juge en fonction de l’équité

Lorsque la décision du juge condamne aux dépens la partie qui ne bénéficie pas de l’aide juridictionnelle, cette dernière est tenue de rembourser au Trésor public les frais avancés par l’Etat pour la défense de la partie au procès bénéficiaire de l’aide juridictionnelle

Cas B

Oui

Remboursement de la totalité des frais tarifés, sauf décision contraire du juge

Frais non tarifés : indemnité fixée par le juge en fonction de l’équité

Idem


Frais de traduction et d'interprétation


Cas pratique

Traduction

Interprétation

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Quand et sous quelles conditions est-ce nécessaire?

Coût approximatif?

Cas A

Nécessité de traduire les pièces soumises au juge

Il n’y a pas de statistiques disponibles

Lorsque le juge ne connaît pas la langue dans laquelle s’expriment les parties

Rémunération fixée par le juge

Cas B

Nécessité de traduire les pièces soumises au juge

Mesure d’instruction dans le cadre du règlement 1206/2001 du 28 mai 2001

Il n’y a pas de statistiques disponibles

Lorsque le juge ne connaît pas la langue dans laquelle s’expriment les parties

Mesure d’instruction dans le cadre du règlement 1206/2001 du 28 mai 2001

Rémunération fixée par le juge


Dernière mise à jour: 17/03/2020

Les versions nationales de cette page sont gérées par les États membres correspondants, dans la/les langue(s) du pays. Les traductions ont été effectuées par les services de la Commission européenne. Il est possible que l'autorité nationale compétente ait introduit depuis des changements dans la version originale, qui n'ont pas encore été répercutés dans les traductions. La Commission européenne décline toute responsabilité quant aux informations ou données contenues ou visées dans le présent document. Veuillez vous reporter à l'avis juridique pour connaître les règles en matière de droit d'auteur applicables dans l'État membre responsable de cette page.
Certaines pages de ce site présentant du contenu national sont actuellement mises à jour par les États membres, afin de tenir compte du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’éventuel maintien de contenus ne tenant pas encore compte de ce retrait est involontaire et les corrections nécessaires seront apportées.